Récupérer sa voiture à la fourrière : Les démarches à suivre

Mise en fourrière

Il y a de nombreux motifs qui amènent à une mise en fourrière pour les véhicules. Cela se passe lorsque le propriétaire de la voiture enfreint les règles que ce soit pour une entrave par rapport à la circulation, un stationnement abusif, ou encore une conduite sans avoir son permis de conduire. Cependant, il y a toujours différentes manières qui permettent de récupérer sa voiture en commençant par retrouver la fourrière où elle a été emportée.

Se renseigner sur l’emplacement de la fourrière

La première étape est de contacter directement les autorités : la gendarmerie ou le commissariat de proximité du lieu où votre voiture a stationné. Cela vous permettra de savoir si votre véhicule a été mis en fourrière ou non. Une autre manière est de s’informer directement sur le site officiel de la ville ou sur une plateforme comme www.vehicule-en-fourriere.fr, qui permet de filtrer directement les recherches et de trouver le contact de la gendarmerie ou de la fourrière à Paris.

Si le propriétaire est absent lors de l’enlèvement et durant plusieurs jours, il devrait recevoir une notification qui sera reçue par lettre recommandée après cinq jours. Cette lettre mentionnera les renseignements nécessaires comme l’autorité qui a ordonné la mise en fourrière, l’adresse ainsi que la raison de la mise en fourrière.

Les formalités à suivre

Ensuite, il est important de préparer les divers documents nécessaires avant d’aller prendre le véhicule en fourrière. Il faut se munir du permis de conduire et de son attestation d’assurance. Dans certains cas, il faudra également présenter un certificat de l’immatriculation de sa voiture ainsi qu’une copie de sa pièce d’identité. Ces documents sont à apporter à la gendarmerie pour se procurer une autorisation qui permet de restituer votre voiture.

Par contre si cette demande adressée aux autorités est effectuée par procuration, alors, il faudrait en plus des documents précités ajouter un justificatif qui permettra de connaître l’identité du propriétaire, suivi d’une lettre de procuration.

Les différents délais de récupération de la voiture

Il est préférable de reprendre son véhicule dans un délai de 3 jours après sa détention. En effet, à ce moment-là, il suffira de donner l’autorisation de main levée au responsable avec les documents que vous avez préparés au préalable. Ensuite, il faudra également s’acquitter de l’amende demandée par la fourrière. Le prix dépendra du type de véhicule dont vous disposez. Vous payerez alors les frais de fourrière chez le gardien de la fourrière en plus de votre amende. Par exemple les frais de garde quotidien qui coûtent moins de 6 euros par jours, à 10 euros en fonction du type de voiture et de ville dans laquelle elle se trouve.

Si, au quatrième jour, la voiture n’a toujours pas été récupérée, alors cette dernière sera expertisée. Il y aura une vérification de ses sécurités, à savoir les freins, les roues, la direction dont le coût sera à la charge de son propriétaire. Cependant, si le véhicule ne présente aucune anomalie, alors, vous pouvez le récupérer simplement en montrant son attestation d’assurance et votre permis validé, mais en payant tous les frais de mise en fourrière et de parking journalier pour pouvoir le rapporter de suite.

Si la voiture présente des anomalies, alors, le propriétaire devra effectuer les réparations nécessaires sur l’engin. Pour une mise en fourrière d’un véhicule n’ayant pas effectué un contrôle technique, alors, il faudra demander une autorisation de sortie auprès de l’autorité. Puis, lorsque les réparations ou les contrôles sont faits, il est nécessaire de présenter une facture du réparateur en plus des documents préalables pour pouvoir récupérer sa voiture à la fourrière.

Si une quinzaine de jours après l’envoi de la notification, l’administration ne reçoit aucune nouvelle de votre part, alors, le statut de votre voiture sera « abandonnée ». À une trentaine de jours sans nouvelle de votre part, si la voiture n’est pas réclamée, alors, elle sera mise en vente. Et si elle est hors d’état de circuler, elle sera déclarée comme une épave et sera détruite.

Les frais de mise en fourrière

Pour un véhicule simple, il existe quatre types de frais à payer. Les frais pour l’immobilisation pour environ 7 euros. Les frais liés à diverses opérations qui vont de 12 à 16 euros. Les frais d’enlèvement sont par contre plus élevés, car ils varient de 120 euros à 150 euros. Il faut également prendre en compte les frais de garde journalière qui dépendent du gardien de la fourrière, ils sont dans une fourchette de 6 à 30 euros.

Une fois les frais payés, il ne faut pas oublier de vérifier soigneusement sa voiture pour voir si elle est dans le même état où elle a été envoyée à la fourrière, ou si elle n’est pas conforme à la fiche de description. Si jamais le propriétaire constate des dégâts sur sa voiture lors de sa mise en fourrière, alors, il doit adresser une réclamation aux autorités concernées et préciser le motif de sa réclamation au service contentieux.

Filtres à carburant : trouver des offres d’achat directement en ligne
Apprendre les fondamentaux de la conduite